Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Serge Letchimy, le Président de la Région Martinique et son homologue de Guadeloupe Victorin Lurel, n’entreront pas dans les pages d’amour de l’histoire. Ces deux hommes politiques ne trompent personne, parce qu’à travers leurs sourires diplomatiques, apparaissent les crocs de la guerre qu’ils se  livrent, pour obtenir les faveurs de la mère patrie France. Le besoin d’un cyclotron dans la région pour la santé de ses habitants, éclaire une fois de plus l’illusoire pouvoir de ces responsables politiques sous nos cocotiers. La France décidera en fonction de ses intérêts politiques.

Dans un courrier que Serge Letchimy adresse à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, il écrit :

« La Martinique, la Guyane et la Guadeloupe sont confrontées à un besoin d’équipement structurant  dans le domaine de la Santé avec l’implantation d’un système Cyclotron TEP SCAN capable de donner à leurs populations une couverture médicale en matière de soins et de recherche nucléaire de pointe. 

En effet, ces populations doivent faire face à une augmentation des maladies liées au cancer. Le vieillissement d’une grande partie des populations de la Martinique et de la Guadeloupe plaide en faveur de la mise en place urgente et cohérente d’un équipement en la matière.

Depuis quelques mois s’est engagé un débat technique et médical sur le positionnement géographique du Cyclotron et du TEP SCAN. Nous ne voulons pas rentrer dans une compétition inopportune entre régions, c’est dans ce sens que nous avons à plusieurs reprises rappelé que, quelles que soient les divergences de point de vue, il fallait attendre le retour des experts après une analyse honnête et intègre. Analyse qui devra proposer le meilleur positionnement géographique et l’équipement technique capable de garantir une efficacité économique et sanitaire en tenant compte des grands enjeux de coopération entre nous et les pays voisins.

C’est ainsi que j’accorde une attention particulière aux deux missions que vous avez dépêchées, leurs conclusions sont très attendues. 

En effet, il s’agit de savoir quel est le meilleur choix géographique et quel est le meilleur outil pour une offre de soin efficace dans l’intérêt des populations tant en Martinique, Guadeloupe, Guyane, voire de la Caraïbe. Le débat se situe entre un cyclotron ou trois cyclotrons de petit format assortis d’un appareillage de synthèse et de leur TEP SCAN... »

 

 

Où se situe l’intérêt des patients dans la guerre de pouvoir que se livrent les deux présidents de Région en Martinique et en Guadeloupe ?

Victorin Lurel avait déjà répondu à Serge Letchimy dès octobre 2014, dans une interview radio, à RCI, qu’on peut trouver sur Youtube. Il rappelle que lui, il a été élu président de Région et Député avant Sergio. Si celui que les Guadeloupéens appellent Toto, ne précise pas qu’il a aussi été ministre avant son « ami », c’est que la précision pourrait gêner dans les rangs du pouvoir parisien. Mais on imagine bien que le Député en premier, ne manquera pas d’utiliser son passage au ministère des colonies pour avoir l’oreille attentive des décideurs de la métropole.  

 

En Guadeloupe une page Facebook a été créée en juin 2014, pour diffuser une pétition et faire campagne pour le cyclotron.

Dans un article du quotidien local « France-Antilles » du 27 Mars 2015, figure l’adresse pour la signer en ligne. La Guadeloupe veut son cyclotron et Victorin Lurel qui nous a déjà démontré avec l’Université des Antilles ses talents de découpeur, préfère qu’il y en ait un dans chaque département.

Mais Serge Letchimy avance des arguments de poids :

« Le dispositif retenu devra tenir compte de toutes les connaissances disponibles aujourd’hui en matière de cyclotron, les premières expériences des baby cyclotrons réalisées en Bulgarie et en Angleterre semblant problématiques.

Au regard des enjeux liés à la santé publique et à la sécurité nucléaire, les avis de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) obligatoires, devront figurer, tant au niveau de l’instruction globale de ce dossier que dans le cadre d’installation elle-même. 

Il est à noter que, sur le territoire français, aucune expérience de mini-cyclotron n’a été autorisée à ce jour, compte tenu de l’instabilité du Fluorodésoxyglucose (FDG) fabriqué, qui doit faire l’objet d’une Autorisation de Mise sur le Marché, (AMM).

En effet, au delà de son innoculation, la production même des éléments radioactifs par baby cyclotron est en soi un enjeu pour la vie des populations au vu des manipulations de produits radioactifs adossés à un tel appareillage.

Enfin, sur un produit d’une telle instabilité, tout transport serait à exclure et annulerait de facto toute possibilité de coopération.

J’ai pris acte que les deux missions d’expertise diligentées pour éclairer votre décision : celle de la Direction Générale de l’Organisation de Soins et celle de l’Inspection Générale des Affaires Sociales seront assortis des avis des différentes autorités à savoir l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et l’Agence Française du Médicament.

Eu égard au niveau de sécurité et de sûreté nucléaire mis en jeu, et des risques de santé publique, j’accorderai une attention particulière à la prise en compte de ces avis dans la solution qui sera retenue. »

Serge Letchimy qui ne veut ni « baby cyclotron » ou « mini cyclotron »  en Martinique, a pris soin d’adresser une copie de sa lettre au Premier ministre.

Lisa David

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

La commission permanente du Conseil Régional de martinique a voté la participation de la collectivité à l'étude de faisabilité du projet d'installation d'un Cyclotron et de 3 TEP Scanners dans l'In

Dans la même rubrique...

La Martinique est  placée depuis mercredi 21 janvier au stade épidémique face à l’augmentation du nombre de cas de Zika.  Dans les régions d'Amérique déjà  touchées, ma

Les médecins hospitaliers, comme les syndicats des personnels soignants, n'arrêtent plus de tirer la sonnette d'alarme, mais le gouvernement laisse mourrir l'hôpital en Martinique.

L'Agence Régionale de la Santé a déclaré ce vendredi un décès lié au virus Zika.

 

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Celles et ceux qui ont eu la chance d’assister ce mardi à la compétition nautique des foils dans la baie de Fort-de-France, ont eu droit à un époustouflant spectacle of

La Baie de Fort-de-France sera, dès ce samedi 17 novembre, le rendez-vous mondial de la voile à « foil ».

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Pages

1 2 3 4 5 »