Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Dans son allocution aux Français concernant l’épidémie du Covid-19 qui frappe la France, le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé que dès lundi 16 mars, crèches, écoles, collèges, lycées et universités seront fermés jusqu’à nouvel ordre, sur l’ensemble du territoire. Mais la phrase de conclusion du communiqué du Préfet, Stanislas Cazelles, rendu public à la suite du comité territorial sur le Coronavirus qui s’est tenu ce même jour, a semé un trouble exprimé largement sur les réseaux sociaux : « Les nouvelles mesures concernant les établissements scolaires et crèches en Martinique seront communiquées demain. » Le syndicat enseignant SNUEP-FSU qui a vite réagi, estime que « « comme dans tout le reste de la France, tous les établissements scolaires de notre département, doivent être fermés à partir de ce lundi 16 mars. Ils ne doivent plus être fréquentés, ni par les élèves et par aucun des autres personnels, ceci afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus, chez les Martiniquais. Cette décision présidentielle, doit s’appliquer pour protéger les personnels, leurs familles et leurs proches et enrayer la dissémination du virus. (Qui ne choisit pas les seuls élèves comme victimes). »

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé lors de son allocution télévisée du 13 avril dernier, la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai, une date

Une attaque rageuse a envahi la toile, celle d’une infirmière de l’Education Nationale, installée en France, formatrice en éducation à la sexualité.

En consultant le portail de l'Etat en Guadeloupe, on découvre que le Président de la République recevra des étudiants, ce que ceux de Martinique réclament.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Au sein du PPM et parmi les sympathisants, le délire autoritaire de Ser

Les organisations syndycales CDMT CGTM CSTM FO FSU UGTM UNSA USAM, réagissent aux violences policières qui se sont produites devant le

Après les violences policières exercées sur un jeune manifestant, Kéziah Nuissier,  frappé violement par plusieurs gendarmes,

Maître Raphaël Constant, ne cache pas qu'il est un avocat militant. Il le précise. Dans les salles d'audience ou en dehors, il est connu pour sa liberté de parole.

Pages

1 2 3 4 5 »