Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé lors de son allocution télévisée du 13 avril dernier, la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai, une date à partir de laquelle les écoles seront rouvertes. « C’est une priorité car la situation actuelle creuse des inégalités. Trop d’enfants, notamment dans les quartiers populaires, dans nos campagnes, sont privés d’école sans avoir accès au numérique », a justifié le Président. Mais l’argument avancé n’a pas suffit à convaincre ni les parents d’élèves, ni les enseignants et étonné le corps médical. En Martinique, la Conseillère Exécutive de la Collectivité Territoriale en charge de l’Education, Sylvia Saithsoothane, a voulu rencontrer toutes celles et ceux qui participent de la vie de l’école dans le pays, comme elle l'évoque sur sa page Facebook, où les internautes saluent son initiative. L’élue, elle-même enseignante, a choisi de s’enrichir des différents avis, pour prendre la décision la plus protectrice, dans l’intérêt de tous. Ce fonctionnement dans le monde politique est assez rare pour le souligner.

Un scénario de reprise des cours martiniquais !
 
Comme je m'étais engagée à le faire , voici un bref compte rendu de la réunion que j'ai initié avec les Elues et Elus de la Commission Education de la Collectivité Territoriale de Martinique , Mr Eugène LARCHER , Président , Mesdames Michelle MONROSE , Christiane EMMANUEL , Messieurs Clément CHARPENTIER-TITY , BELLUNE , qui s'est tenu hier 
 
Etaient représentées les 3 Associations de Parents d'Elèves , les Syndicats des Enseignants et Enseignantes , les Syndicats des Personnels de Direction , les Syndicats des Personnels de la CTM , la Conseillère Exécutive Aurélie NELLA , le Conseiller Exécutif Francis CAROLE et mes collaborateurs et collaboratrices des Directions de l'Education, des Ressources Humaines, de la Logistique , de Martinique Transport et Monsieur le DGS .
 
Il nous est apparu , après les déclarations de Monsieur le Président et de Monsieur le Premier Ministre , qu'il nous fallait prendre le pouls de chacune des instances citées ci-dessus, concernant cette reprise progressive à partir du 11 Mai.
 
L'objectif de cette réunion était d'établir une concertation partagée , d'écouter attentivement chacun, chacune afin d'identifier les possibilités, les freins , les points d'améliorations , les propositions et de construire , ensemble , un scénario de reprise de cours martiniquais .
 
Après un point de situation que j'ai tenu à faire , en préambule , j'ai tenu à remercier chacun , chacune pour l'engagement durant cette période difficile .
 
Puis chaque instance s'est exprimée , sans contraintes , à plusieurs voix , parfois ; nous étions 43 ! 
 
En synthèse , nous voulons toutes et tous une sortie de crise mais PAS A N'IMPORTE QUEL PRIX . 
Le Droit à l'Education , OUI mais le Droit à la Vie OUI aussi !
 
 
Les Parents d'élèves , conscients des enjeux , souhaitaient l'avis éclairé d'un Conseil Scientifique et médical Indépendant qui garantisse la sécurité de toutes et de tous ! Ce préambule a été acté et nous participerons activement à l'élaboration d'un Protocole de Gestion Sanitaire .
 
Tous les participants et toutes les participantes ont souligné l'importance de la mise à disposition de matériel de protection (masques - gants - gel hydroalcoolique ) le nettoyage plus important à réaliser durant le temps de classe (avant , pendant, après) les garanties quant au  matériel en nombre suffisant ( serviettes jetables - savon ) . La problématique de la vétusté de certains équipements (manque de lavabos ...) , la difficulté de mettre en place les gestes barrières pour les élèves , même en petits groupes, la problématique des élèves accompagnés , accompagnées de leurs AVSH  et les problématiques de coupures d'eau qui engendreraient une impossibilité de faire fonctionner les EPLE.
 
Beaucoup de partenaires ont souhaité un dépistage massif des personnels et élèves , un suivi médical et psychologique conséquent .
 
Ont été soulignées également l'organisation du transport scolaire ( Martinique Transport avait déjà réfléchi à la question avec les Transporteurs : moins d'élèves par car, désinfection systématique ..) , l'organisation de la Restauration Scolaire , de l'Interclasse, de la Garderie ....
 
Les Professeurs de LP ont souligné les difficultés , en atelier , de pratiquer un enseignement avec les gestes barrière ( Esthétique - Coiffure - Nombre d'élèves) .
 
Les Professeures et Professeures de Sport ont fait valoir les difficultés qui ne manqueraient pas d'émailler leur pratique .
 
Une demande écrite à l'ARS sera effectuée afin de s'assurer de l'utilité avérée des masques "Grand Public" .
 
Bien sûr , les jours à venir nous permettront de réfléchir à des organisations pédagogiques qui tiennent la route . Des priorité ont été évoquées : Accompagnement des classes d'apprentissages que sont le Cours Préparatoire , le Cours Elémentaire 1ère Année , les classes qui passent un examen : Trosièmes , Terminales , élèves en rupture de contact avec leurs enseignantes, leurs enseignantes, classes de SEPGA , Lycées Professionnels . 
 
Cependant, de nombreux et nombreuses partenaires , enseignants , enseignantes ont exprimé qu'ils ne percevaient pas la FINALITE PEDAGOGIQUE du retour en Classe : Apprendre ? Rattraper le retard ? Garder les enfants ? Préparer la rentrée prochaine ? Préparer les concours ? Au regard des propostions rectorales , on pourrait privilégier des niveaux de classes , des élèves viendraient une journée par semaine , en petits groupes ....Les participants et participantes ont donc soulevé les problèmes de refonte des emplois du temps .
 
Il a été convenu de provoquer un Conseil de l'Education nationale dans les plus brefs délais , au regard de la situation.
 
Les Syndicats des Personnels CTM ont indiqué que cette réunion partait d'un bon sens mais que le flou de l'organisation ne permettait pas, pour l'heure de reprendre le travail dans de bonnes conditions .
 
 
Même si chacun , chacune veut faire preuve de bonne volonté , la date n'apparaît pas comme une priorité et la reprise ne pourra se faire que lorsque la Sécurité des personnes sera assurée . 
 
Une prochaine réunion a été programmée dans 10 jours , en y adjoignant le Syndicat des Personnels Administratifs des EPLE ainsi que les Maires et bien sûr, une rencontre avec Monsieur le Recteur .En attendant , chacun , chacune  a été invité , invitée à poursuivre la réflexion et à nourrir , à affiner  ses propositions .
 
Le climat de la réunion a été très serein, très  constructif et chacun , chacune a pu porter sa pierre à l'édifice . 
 
Oui pour une reprise en toute sécurité ! Un scénario de reprise martiniquais .
 
Merci de votre lecture :) J'attends vos collaborations constructives  :)
 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le journal Jamaica Observer informe qu'un navire de croisière MSC Meraviglia comptant plus de 4500 passagers et plus de 1600 membres d'équipage s'est vu hier mardi 25 f

En Martinique comme partout ailleurs sur le territoire français, l’annonce surprise du Président de la République mettant fin au confinement le 11 mai 2020,  n’a pas pr

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Par un courrier daté de mardi 2 juin, le Préfet Philippe Gustin et le Recteur Mostafa Fourar ont envoyé aux maires de Guadeloupe une mise en demeure de rouvrir les éco

Le mouvement International contre le Racisme invite la population à un « Gwan Sanblé, ce samedi 06 juin à 09 sur la Savane (à côté de la statue de Joséphine) contre le racisme, la négrophob

Les déclarations des élus et responsables politiques qui ont suivi la destruction des statues de Victor Schloelcher à Fort-de-France et à Schoelcher ce 22 Mai 2020, ont

Si les indignés de la destruction des statues de Victor Schloelcher se comptent à la pelle, on les a peu ou pas du tout entendus pour critiquer l’affiche indigne publié

Pages

« < 1 2 3 4 5 »