Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

Doucement là....Il se raconte dans le pays Martinique que la peur gagne dans une partie du monde politique, depuis qu'un pêcheur a expliqué comment une nasse qui coule, peut rester accrochée aux pieds des occupants de la yole, et les entraîner tous vers le fond. Les magasins spécialisés ont augmenté leurs commandes de gilets de sauvetage et de couteaux de plongée. Les journalistes qui veulent voir la scène s'équipent eux de gilets pare-balles et les curieux cherchent à comprendre. C'est la mystérieuse blague qui circule sous les cocotiers.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Révélation d’éclipse pour dire des mots libérateurs qui jaillissent et des maux enfouis à enterrer dans les décombres de la bêtise.

Après les attentats du 13 novembre à Paris, qui ont fait 130 morts et plus de 300 blessés et la menace de nouvelles attaques annoncées par Daesh, le climat est à la méf

Steve Gadet interroge : A quoi servent les sciences-humaines et sociales, l’art et les lettres ?

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »