Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Par un courrier daté de mardi 2 juin, le Préfet Philippe Gustin et le Recteur Mostafa Fourar ont envoyé aux maires de Guadeloupe une mise en demeure de rouvrir les écoles fermées,  depuis le début de la crise du au coronavirus. Le maire des Abymes n’a pas tardé à réagir. Il a déclaré sur Guadeloupe 1ère, que face aux conditions de sécurité sanitaires insuffisantes, la seule date raisonnable reste septembre, pour les personnels, les enseignants et les élèves. Par communiqué, l’association des maires de Guadeloupe renvoient Préfet et Recteur à leurs responsabilités :  « Aussi, les Maires de Guadeloupe ne mettent pas en demeure, mais souhaitent vivement que Monsieur le Recteur d’Académie et Monsieur le Préfet interpellent leurs tutelles ministérielles respectives, afin que l’Académie de Guadeloupe soit assurée en terme d’équité territoriale républicaine, du même niveau d’équipement en dispositifs de prévention que la France Hexagonale, afin de rouvrir sereinement les écoles en septembre 2020. »

ASSOCIATION DES MAIRES DE GUADELOUPE 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

« RÉOUVERTURE DES ÉCOLES POUR LA RENTRÉE DE SEPTEMBRE 2020 »

 

Considérant l’article 1 de la Constitution, qui dispose que l’organisation de la France est décentralisée ;

Considérant l’article 72 de la Constitution, qui dispose que les collectivités territoriales de la République s’administrent librement par des conseils élus et que le représentant de l’État est chargé des intérêts nationaux, du contrôle administratif et du respect des lois ;

Considérant la loi n°82-213 du 2 mars 1982, relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions, qui supprime la tutelle administrative et financière de l’État sur les communes,

Considérant la loi n° 92-125 du 6 février 1992 relative à l’administration territoriale de la République qui dispose que l’administration territoriale de la République dépend autant des services de l’état que des collectivités territoriales,

Considérant la loi n°2004-809 du 13 août 2004, relative aux libertés et responsabilités locales, qui réaffirme la décentralisation comme une modalité d’organisation administrative de la République,

Considérant que l’article L. 2121-30 du code général des collectivités territoriales désigne le conseil municipal comme compétent pour la création et l’implantation des écoles ;

Considérant que l’article L. 212-4 du code de l’éducation dispose que la commune a la charge des écoles publiques et en assure notamment l’équipement et le fonctionnement ;

Considérant l’état d’urgence sanitaire en vigueur et la nécessité de prendre des mesures d’hygiène strictes pour assurer une reprise scolaire qui protège les élèves, les enseignants et les personnels ;

 

Les Maires de la Guadeloupe, réunis ce jour par visioconférence par l’Association des Maires de Guadeloupe, dénoncent avec indignation la méthode employée par Monsieur le Recteur 

d’Académie et Monsieur le Préfet de Région, les mettant en demeure d’ouvrir les écoles à compter du 6 juin 2020.

 

Les Maires de l’archipel rappellent que le monde de l’éducation est un univers de construction partenariale, où les élus de la Guadeloupe ne sont pas sous l’autorité du Recteur d’Académie, ni sous celle du Préfet. La mise en demeure reçue par les Maires n’exprime rien d’autre qu’un profond irrespect des élus de la République et ne fait pas honneur à la fonction occupée par ses auteurs.

 

Les Maires de Guadeloupe réaffirment avec force leur opposition à une réouverture des écoles, tant que les risques sanitaires sont avérés, au regard de l’intangible principe de précaution. Les conditions ne sont actuellement pas réunies pour assurer un retour à l’école sans risques pour les  élèves, les enseignants et les personnels communaux.

 

Les Maires de Guadeloupe ne sont pas inactifs et préparent un retour de l’ensemble des élèves à la rentrée de septembre 2020, en mettant à profit cette période pour former les agents territoriaux aux nouvelles pratiques liées à la prévention de cette pandémie, encore active en Guadeloupe.

 

Les Maires rappellent que les représentants de l’État qui mettent en demeure sont dans l’incapacité de garantir et de satisfaire les besoins en gants, en masques, visières, gel hydroalcoolique, au regard des besoins recensés par les Maires et leurs services.

 

La très grande majorité des associations de parents d’élèves, ainsi que celle des syndicats 

enseignants, se sont exprimés contre une reprise dans de pareilles conditions.

 

Aussi, les Maires de Guadeloupe ne mettent pas en demeure, mais souhaitent vivement que Monsieur le Recteur d’Académie et Monsieur le Préfet interpellent leurs tutelles ministérielles respectives, afin que l’Académie de Guadeloupe soit assurée en terme d’équité territoriale républicaine, du même niveau d’équipement en dispositifs de prévention que la France Hexagonale, afin de rouvrir sereinement les écoles en septembre 2020.

 

Le président, 

Jean-Claude PIOCHE

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La Baie de Fort-de-France sera, dès ce samedi 17 novembre, le rendez-vous mondial de la voile à « foil ».

Pages

« 245 246 247 248 249 »

Articles récents

Le Premier ministre de Sainte-Lucie,  Kenny Anthony, exhorte les  pays de la région à tenir compte des avertissements des scientifiques qui prévoient un tremblement de terre majeur,  qui pourrait p

Farah Marlin et Yrose Pressoir, une mère et sa fille, ont été arrêtées mercredi par les policiers de l’unité chargée de la protection de l'enfance en Haïti.

Le gouvernement de la Dominique a rompu le silence sur l'arrestation et l’expulsion du chanteur jamaïcain de dancehall, Tommy Lee Sparta. Un événement qui fait couler beaucoup d’encre et enflamme l

Il n’y aura pas d’interventions chirurgicales dans les hôpitaux publics à Fort-de-France ce lundi 24 février. Seules les urgences seront assurées.

Pages

« < 245 246 247 248 249 »