Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

 

LETTRE OUVERTE AU PREFET DE LA MARTINIQUE

 

Monsieur le Préfet,


Vous convoquez une réunion du COPIL chargé du plan chlordécone avant toute rencontre avec Lyannaj pou dépolyé Matinik qui ne cesse d'interpeller l'Etat et ses représentants sur ce dossier depuis sa création il y a deux ans. Nous ne prétendons gérer ni votre calendrier ni vos priorités. En revanche, nous ne pouvons nous empêcher, avant votre première réunion de président de ce COPIL de vous rappeler les engagements pris par votre prédécesseur lors d'une séance de travail à son invitation en septembre 2019.


   1. Reconnaissance des maladies professionnelles liées au chlordécone : cette question aurait dû avancer à un point tel que les dossiers individuels devaient pouvoir être retirés par les intéressé-e-s " au début de l'année 2020". Au milieu de l'année, où en sommes-nous ?

   2. Analyses des sols : l'insuffisance reconnue du programme d'analyses des surfaces aurait dû déboucher sur une intensification avec des crédits significativement augmentés. Nous n'avons rien noté à ce niveau.

   3. La traçabilité des produits vendus sur les marchés aurait dû faire l'objet de mesures à brève échéance. Nous ne voyons aucune trace de mise en œuvre sur le terrain. Pas même l'ouverture d'une concertation avec les intéressé-e-s.

   4. Un protocole de prise en charge des femmes en âge de procréer aurait dû être communiqué contenant des formations adéquates. Nous n'avons été informés de rien en la matière.

   5. Une rencontre avec les responsables de la recherche scientifique aurait dû être organisée. Nous n'avons reçu aucun rendez-vous à ce sujet.

  6. Plus généralement, l'augmentation des fonds consacrés à la lutte contre les effets désastreux du chlordécone et l'accompagnement des agriculteurs pour des alternatives dans la perspective du zéro chlordécone aurait dû permettre une politique plus active en la matière. La population ne note aucun changement. 

   7. Nous vous rappelons notre ferme volonté de voir mis en application le principe du zéro chlordécone dans notre alimentation que le Président de la République lui-même a présenté comme le seul objectif ayant du sens.

Quand on connaît l'échec des tentatives de vos services pour recueillir les desiderata de la population et le caractère plutôt formel et inefficace de vos réunions de Copil, il apparait clairement que le travail sur la plateforme de 52 revendications que le mouvement social a patiemment forgée (et qui est en possession de vos services) doit donner lieu à une vraie négociation au-delà de ce qui a été fait dans les deux rencontres que nous avons eues en 2018 et 2019, il est vrai après trois manifestations de rue. 

Notre détermination n'a pas changé. Notre volonté de négocier pour avancer non plus. Salutations d’un Lyannaj déterminé! 

Le 12 juin 2020, à Fort-de-France, 

Pour les organisations du LYANNAJ POU DEPOLYÉ MATINIK Philippe PIERRE CHARLES – CDMT - 0696 22 55 95

lyannajpoudepolyematinik@gmail.com Jonathan LEURY AGARAT – Agrikiltè pou ni tè - 0696 77 49 40 

Olivier PALCY – OPAM / Laetitia PRIVAT – SESD / Marie-Jo SELLAYE – UFM/ Serge CHALONS/ André EDOUARD / Jocelyne SABINE/ Pierre Philippe LANDEAU/ ASSAUPAMAR 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La Collectivité Territoriale de Martinique a décidé d’inaugurer le Pont du Prêcheur, ce jeudi 21 décembre, sans associer la municipalité à l’organisation de l’événement

La commémoration de la libération des esclaves le 22 mai 1848 en Martinique, a été salie à Sainte-Philomène, lieu historique de la révolte dans la ville de Saint-Pierre

La circulation sera modifiée à Fort-de-France à l'occasion de la venue du Président de la République, Emmanuel Macron, le jeudi 27 septembre.

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le Préfet a choisi face à la capacité de courbettes de nombreux élus du pays autour de lui, de répondre par la violence à une mobilisation solidaire et pacifiqu

Selon les chiffres de l'Agence Régionale de Santé de Guyane, qui annonçait mardi 2.593 cas confirmés de Covid-19, 8 décès et 15 patients en réanimation, la situation sanitaire continue à se dégrade

Par un courrier daté de mardi 2 juin, le Préfet Philippe Gustin et le Recteur Mostafa Fourar ont envoyé aux maires de Guadeloupe une mise en demeure de rouvrir les éco

Pages

« < 1 2 3 4 5 »