Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

 L’Association de Défense des Habitants de Californie LAMENTIN 

 

Informe la population Martiniquaise sur les nombreux problèmes rencontrés par les habitants du quartier CALIFORNIE au Lamentin. 

 

Ce quartier se trouve dans une zone où sont implantés 4 sites SEVESO, c’est-à-dire des sites qui abritent des entreprises ayant une activité liée à la manipulation, la fabrication, l’emploi ou le stockage de substances dangereuses. Il s’agit de :

 

  1. La raffinerie SARA (Société Anonyme de Raffinerie aux Antilles) 
  2. ANTILLES -GAZ
  3. SMTVD (Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets) 
  4. Décharge de la trompeuse

 

A cela s’ajoutent 4 Zones industrielles et commerciales attirant journellement des milliers de personnes dans le quartier, notamment l’enseigne BUT dont la nouvelle sortie bloque totalement l’unique voie du quartier (Même entrée et même sortie).

Des installations qui ne cessent de se développer et exposent les habitants à de nombreux dangers (pollution, enclavement, risque d’explosion en chaîne = effet domino des 3 sites SEVESO).

 

De plus les habitants dénoncent des droits bafoués :

 

  • Droit à la sécurité (Pas de réel plan de sécurité, absence de point de rassemblement, enclavement, impossibilité des véhicules de secours d’accéder au quartier lors    de veillées ou de manifestations diverses, invasion des commerces, risques amplifiés …).
  • Droit à un environnement sain (des ressources naturelles non conservées (destruction d’une grande partie de la mangrove et des fonds marins, et non protégées (ce qui reste de la mangrove et la mer est totalement souillé) 
  • Droit à la propriété (spoliation des terrains, expropriation, non reconnaissance de l’antériorité du bâti ; Installation de la SARA en 1969 alors que certains habitants possèdent des titres de propriété vieux de plus de 70 ans  ….) Californie est un quartier peuplé depuis plusieurs siècles.

A tout cela s’ajoute un projet « Green Water » : construction d’une unité de dessalement d’eau de mer qui menace la biodiversité. 

 

 

Aussi les Habitants, excédés par les manigances scélérates de l’industriel SARA et ses complices (Mairie du Lamentin, CCIM ...).

SE MOBILISENT UNE FOIS DE PLUS POUR DEMANDER

 

  • La mise en place d’un vrai plan de mise en sécurité de la population en collaboration avec les habitants 
  • L’arrêt du projet « GREEN WATER » qui va déséquilibrer l’écosystème 
  • Le rétablissement de leurs DROITS (notamment le droit de propriété)
  • L’arrêt de l’invasion des commerces et industries dans la zone 
  • Le déblocage du quartier en aménageant la sortie de BUT côté autoroute 
  • Une voie de désenclavement du quartier pour mettre fin à son caractère de « quartier impasse ».

                                                                   

L’Association de Défense des Habitants de Californie LAMENTIN entend par cette manifestation PACIFIQUE :

 

  • Informer et alerter les Martiniquais des risques encourus
  • Interpeller une nouvelle fois les dirigeants de la SARA, le Maire du LAMENTIN, le Président de la CCIM, le Président de la CACEM et les parlementaires, afin qu’ils assument leurs responsabilités.

 

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Au Port de Fort-de-France hier soir, une soixantaine de militants écologistes ont été violemment bousculés, trainés par des gendarmes déchaînés. Ces militants n'étaient

Le passage du cyclone Matthew sur la Martinique restera inscrit dans l’histoire du pays comme un raté de la Météo et des autorités préfectorales qui n’ont déclenché l’a

L'alerte Violette a été annoncée par la Préfecture de Martinique, un peu avant 11h30. La population est invitée à se confiner.

Pages

« 2 3 4 5 6 »

Articles récents

Des faits de maltraitance sur une enfant dans un centre de protection de l’enfance, ont é

Le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) a choisi un titre provocateur pour dire le racisme institutionnalisé en France, déjà prouvé par les contrôles au

Philippe Joseph est professeur des Université d’Ecologie, de Biogéographie et de Botanique.

Pages

« < 2 3 4 5 6 »