Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Près de 11 mois après les révélations que la National Security Agency (NSA) des États-Unis procédait à l'enregistrement de tous les appels des téléphones cellulaires dans les Bahamas, le ministre des Affaires étrangères, Fred Mitchell, a déclaré que le gouvernement a reçu l'assurance que les États-Unis ne poursuivront pas cette  « illicite surveillance. »

Fred Mitchell a abordé la question à la Chambre de l'Assemblée hier. Il déclaré  que le gouvernement a reçu une réponse des États-Unis il y a trois mois. «Le gouvernement des Bahamas a enquêté sur cette question et a reçu la réponse suivante du Département d'État des États-Unis par le biais d'une communication orale du 26 Janvier : « Les États-Unis, à l'avenir, utiliseront  des méthodes légales de surveillance, comme il a été convenu entre les deux pays, pour obtenir des informations dans la lutte contre la drogue et les activités criminelles. » 

Dans sa brève déclaration, Fred Mitchell n'a pas précisé si les Américains ont confirmé qu'ils espionnaient et si oui, pourquoi.

Les allégations d'espionnage sont apparues le 19 mai 2014 et ont été rapportées par le site d'interception. Selon les documents, la NSA utilisait un programme appelé SOMALGET pour stocker et recueillir les conversations complètes des appels par téléphone cellulaire dans les Bahamas et un autre pays, qui s’est révélé être l'Afghanistan, selon le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.

Après ces allégations, Fred Mitchell et des fonctionnaires ont à plusieurs reprises, tenté d’obtenir des explications des USA. Le ministre a également abordé la question à l'Assemblée générale de l'Organisation des États Américains et à celle des Etats membres de la CARICOM, l'année dernière.

Au cours de la réunion de l'OEA, Mitchell a abordé la question des écoutes des États-Unis au regard des «normes éthiques » : « Afin d'éviter toute perception erronée de notre amitié, il devrait y avoir une explication.»

« Il y a une attente légitime qu'une explication complète et franche soit rapidement apportée et que les idées et les normes auxquelles nous adhérons soient respectées.»

En Février dernier, le Premier ministre, Perry Christie, avait déclaré : « Nous avons essayé d'obtenir que les Américains admettent leurs écoutes et acceptent de s’expliquer. Nous en avons discuté avec eux. Nous sommes persuadés qu'ils sont prêts à faire ce qu’il faut, afin que tout le monde soit satisfait et qu’ils ne se livreront pas à ce genre de conduite dans notre pays. En ce qui concerne l'avenir, ils sont très clairs et fermes dans leur engagement à rester conformes aux lois des Bahamas, sans aucune déviation. »

Les informations des activités d'espionnage présumés ont été recueillies à partir de trois fiches des opérations spéciales, détaillant les rapports de renseignements de la NSA du 22 Janvier 2012 au 28 Avril 2012, du 2 décembre 2012 au 9 Mars 2013 et du 3 Février 2013 au 27 Avril 2013.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Premier ministre de Sainte-Lucie, Kenny D.

Le gouvernement cubain a confirmé ce samedi qu'il signera un protocole d'accord avec les Etats-Unis, le 16 février, pour formellement rétablir des vol

Le 2e Sommet UE-CELAC s’ouvre aujourd'hui à Bruxelles où pendant deux jours le

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Les déclarations des élus et responsables politiques qui ont suivi la destruction des statues de Victor Schloelcher à Fort-de-France et à Schoelcher ce 22 Mai 2020, ont

Si les indignés de la destruction des statues de Victor Schloelcher se comptent à la pelle, on les a peu ou pas du tout entendus pour critiquer l’affiche indigne publié

Pages

1 2 3 4 5 »