Parce que nous avons besoin d'une presse libre

La Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques a publié son avis sur les comptes des partis et groupements politiques au titre de l’exercice 2012. La plupart des partis politiques en Outre Mer ont vu leurs comptes certifiés conformes par la CNCCFP. Mais pas tous.

Pour les « Forces Martiniquaises de Progrès »  (FMP) de Miguel Laventure, parti qui a été éligible à l’aide publique en 2012 , la commission valide mais avec les réserves des commissaires aux comptes. Le parti du Conseiller Régional de Droite, dont l’audience médiatique ne dépasse pas France Antilles  retrouve à ses coté  le très connu « Walwari », parti guyanais fondé par Christiane Taubira, la très médiatique ministre de la Justice.

Le Mouvement Initiative Populaire de Brunot Nestor Azerot n’a pas déposé ses compte à la date de séance de la commission. Il en est de même pour le Parti Régionaliste Martiniquais (PRM) de la conseillère régionale Chantal Maignan.

En Guadeloupe le Parti Progressiste, l’Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe (UPLG), le Rassemblement pour la défense des intérêts de la 3e circonscription et l’Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe sont dans le même cas. 

Quant au Parti Socialiste Guadeloupéen, éligible aux aides d’Etat en 2007, il figure sur le liste des 9 organisations politiques en France,  ayant déposé leur compte hors délai. En 2012, il avait perdu le bénéfice de l’aide publique pour n’avoir pas satisfait à ses obligations comptables au titre de l’exercice 2010.

« Objectif Guadeloupe de Lucette Michaux Chevry qui n’a pas été éligible à l’aide publique en 2012 pour les même raisons,  a été retiré de la liste des partis politiques par la CNCCFP. La commission précise que ce parti « n’a jamais déposé de compte ».

A Saint Martin, Génération Solidaire We Party,  éligible à l’aide publique en 2012,  n’a pas déposé ses compte à la date de la séance de la commission.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Conseil constitutionnel a censuré une mesure dérogatoire permettant de mettre en place, à la tête des conseils communautaires, des majorités non proportionnelles à la population.

A peine les élections municipales passées et le maire Pierre Samot réélu à 80 ans avec 51,57 % des suffrages, une hausse des impôts de plus de 15%, était lachée sur la tête des électeu

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Pour son 75ème anniversaire, l’Union des Femmes de Martinique a invité Angela Davis. Une initiative qui a eu un immense succès.

Pour le mouvement politique Péyi-a, « désormais l'égalité, ce n'est plus d'élever les retrait

Pourquoi ces associations d’entreprises demandent seulement aux activistes d’être raisonnables ?

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

Pages

1 2 3 4 5 »