Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Parents pauvres oubliés ou Gloria Causa de la République

La coupe est pleine

 
Le SMH dénonce fortement l'iniquité sanitaire et le défaut chronique d'accès aux soins qui constituent une perte de chance pour la population antillaise.
 
Au plus fort de la crise, la capacité de « dépistage diagnostique » de 50 tests/j, etait le reflet de l'impéritie des autorités et de l'abandon systématique des « outre- mer » dont les habitants sont considérés comme des citoyens de seconde zone.
 
Malgré cette paralysie, l'intelligence collective des acteurs du terrain a permis de faire face et de s'organiser.
 
Ainsi c'est à l'initiative du SMH (et de ses partenaires et mécènes solidaires locaux) qu'il a été acheté puis fabriqué localement (initiative, collaboration solidaire de soignants et de professionnels locaux) et distribués gracieusement des EPI, des milliers de visières, combi cagoules étanches , lunettes individuelles, à l'ensemble des forces vives de la nation (établissement public et privés de santé, ehpad publiques, privés, police nationale, gendarmerie nationale, SDIS, FAA, pénitencier, tribunal..) mais aussi aux autres îles de l'arc antillais (970/971/Dominique/SLU/SVG), à la Guyane et aux équipes de l'APHP 75.
 
Déjà confrontée aux inégalités sociales, salariales, au chômage de masse touchant particulièrement la jeunesse, à l'insécurité rampante, aux violences de toutes sortes, aux addictions et à leur corollaires les maladies mentales, notre département doit faire face également à un véritable scandale sanitaire.
 
Nous dénonçons l'incroyable silence des autorités sanitaires devant les épidémies d'obésité et de diabète (on ampute à tour de bras faute de vraies filières de soins) qui font toute la fragilité de nos populations, avant, durant et après cette pandémie COVID 1 9, mais aussi l ' intoxication chronique et généralisée au chloredécone pourvoyeuse d'un nombre insensé de cancers de prostate qui fait de la Martinique la championne du monde toutes catégories de cette pathologie délabrante et létale. Mais d'autres pathologies battent des records en Martinique comme le myélome, la prématurité, la puberté précoce, la maltraitance, la précarité, sans véritable politique sanitaire de santé publique adaptée à ce sinistre sanitaire rémanent.
 
Le Covid n'a pas eu d'impact au regard de cette situation sanitaire préexistante.
 
Rappelons que La Martinique est française avant la Corse et bien avant Nice. Nous souhaitons que la République reprenne ses droits.
 
Nous aspirons simplement à l'équité, l'égalité des chances face à la maladie, mais aussi pour l'éducation et le travail. Nous souhaitons la fin de l'insécurité.
 
Nous réclamons la continuité territoriale, la République et une France une et indivisible. 
 
Liberté, égalité, fraternité. Pas plus mais pas moins.
 
Dr Benchikh El Fegoun
 
 Président du Syndicat Martiniquais des Hospitaliers
 
 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Un article paru sur le site de la télévision publique, qui comme d’habitude reprend comme un service de communication, les annonces

Depuis 3 jours des femmes et des hommes soucieux de l’avenir de la jeunesse martiniquaise, viennent  brandir leurs affiches ou bande

Une photo prise ce lundi 20 juillet à Zurich, en plein congrès de la FIFA pour décider de l’avenir de l’institution, va marquer le r

Pages

« 246 247 248 249 250 »

Articles récents

Margaret Papillon est née sous la dictature Duvaliériste.

Un vent de scandale souffle sur l’Université Antilles Guyane depuis que le rapport 2012 de la Cour des Comptes,  consacré à la gestion de l’UAG sur la période 2005-2010,  a été connu.

Pages

« < 245 246 247 248 249 »