Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L'Assemblée nationale a approuvé une loi abolissant formellement la peine de mort au Surinam, pays membre de la Communauté des Caraïbes (Caricom). Mais les législateurs ont augmenté la peine maximale, qui passe de 30 à 50 de prison, ce qui est considéré comme un compromis pour modifier le Code pénal. Le Parlement a également supprimé la libération conditionnelle pour les personnes reconnues coupables de crimes capitaux. 

Les condamnés qui sont emprisonnés pour assassinat, homicide involontaire coupable, infractions sexuelles ou de crimes majeurs liés à la drogue, ne seront désormais plus admissibles à une libération, après avoir purgé les trois quarts de leur peine.

Le Ministre de la Justice, Edward Belfort, avait initialement suggéré que cette peine d'emprisonnement maximale soit portée à 30 ans, mais les parlementaires ont jugé nécessaire d'envoyer un signal encore plus fort aux criminels.

La criminalité est en hausse et les parlementaires ont considéré que les criminels présentent un comportement presque sadique, laissant souvent  leurs victimes mortes ou gravement blessées et qu'ils mértitent l’augmentation de la peine de prison maximale à de 50 ans, « pour des crimes qui seraient auparavant punis de la peine de mort.»

« C’est un signal clair », a déclaré Ruth Wijdenbosch, vice-présidente de l'Assemblée nationale. Elle faisait partie des parlementaires qui ont travaillé pour que la peine de mort soit définitivement retirée du code pénal.

Le Suriname n'a pas appliqué la peine de mort depuis 1927, mais cette sentence restait inscrite dans le Code pénal du pays.

L'année dernière le Ministre de la Justice, Edward Belfort, avait déclaré que le pays n’avait pas besoin de la peine de mort, qui n’a pas démontré son efficacité dans les pays où elle est appliquée.

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Que peut-on demander à un élu, à un Parlementaire pour qui on a voté, sinon de s’occuper de la vie du pays, des réalités quotidiennes de ses électeurs ?

Ségolène Royale, la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, n’a pas eu comme l’a fait Christiane Taubira, à choisir de s’affi

Le bureau du Président Michel Martelly a annoncé le report des élections, qui sont déjà en retard de trois ans.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Élections ou pas les brigades financières continuent à fouiller dans les magouilles politiques qui pourrissent le pays…

La Martinique va bientôt accueillir pour la première fois de son histoire une femme, au poste de Procureur de la République.

C’était Samedi 25 avril à Fort-de-France, le rassemblement condu

En grève depuis une semaine, les lycéens en classe de 2BTS MHR Management en Hôtellerie-Restauration du Lycée Nord Caraïbe de Bellefontaine ne savent plus à quel saint se vouer, face au lourd silen

Le Galion retire de la vente, de facon immédiate, du sucre venu d'ailleurs pour cause de présence de corps étrangers métalliques. Le Martiniquais découvre à cette occasion que son sucre n’est pas s

Pages

1 2 3 4 5 »