Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Dino Bouterse, fils du président du Surinam a été condamné mardi, par un tribunal américain à 16 ans de prison. Il avait plaidé coupable d’avoir aidé le Hezbollah, considéré comme une organisation terroriste par Washington, dans l'acquisition d'armes. Il avait aussi admis l’importation de cocaïne aux États-Unis.

Agé de 42 ans, Dino Bouterse, qui était le chef d’une unité antiterroriste au Surinam, a été arrêté au Panama en Août 2013 et extradé vers les Etats-Unis. Pour le Procureur de Manhattan Preet Bharara: « Dino Bouterse était censé s’opposer au terrorisme. »

Le fils du Président a été piégé dans une opération d'infiltration des agents de la « Drug Enforcement Agency » se faisant passer pour des agents du Hezbollah. Il a accepté de les laisser utiliser le Surinam comme base pour des attaques et ils ont discuté de la fourniture d’armes lourdes à fournir au Hezbollah, ce mouvement chiite libanais.

Le père de Dino Bouterse, est le Président en exercice du Surinam, élu en 2010. Même si, Desi Bouterse avait déjà pris le pouvoir une première fois, à la suite d’un coup d’Etat et qu’un tribunal néerlandais l’avait condamné par contumace en 1999, pour trafic de drogue, il est resté fréquentable  pour certains. En 2010, Nicolas Sarkozy a été le premier dirigeant européen à lui envoyer un message de félicitations.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Les allégations selon lesquelles la Présidente argentine, Cristina Kirchner, aurait tenté de dissimuler les preuves d'une implication de l'Iran dans l'attentat de 1994

La Cour fédérale américaine confirme la responsabilité de Royal Caribbean Cruises dans le cadre de la mort d'un passager.

Le président bolivien, Evo Morales, a été élu largement dimanche 12 octobre à la tête du pays.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Au sein du PPM et parmi les sympathisants, le délire autoritaire de Ser

Les organisations syndycales CDMT CGTM CSTM FO FSU UGTM UNSA USAM, réagissent aux violences policières qui se sont produites devant le

Après les violences policières exercées sur un jeune manifestant, Kéziah Nuissier,  frappé violement par plusieurs gendarmes,

Maître Raphaël Constant, ne cache pas qu'il est un avocat militant. Il le précise. Dans les salles d'audience ou en dehors, il est connu pour sa liberté de parole.

Pages

1 2 3 4 5 »