Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Il aura fallu la mobilisation de l’Assaupamar rejointe par d’autres militants écologistes et activistes, pour que le maire de Schœlcher sache que dans sa ville on massacre l’environnement dans le quartier Terreville. Par un communiqué de presse, la municipalité a annoncé ce vendredi 23 octobre l’arrêt des travaux de destruction entrepris par le promoteur « Sarl Oxygène ». Ce maître d’ouvrage qui a obtenu un permis de construire pour vingt-six villas et trois bâtiments a pu avancer et écraser dans un défrichement sauvage au bulldozer, tout ce qu’il voulait. Le respect de l’environnement n’entrant pas dans son méga projet immobilier. L’ONF a elle aussi eu besoin de la colère des écologistes pour jouer son rôle de contrôle et pour que ces graves infractions soient transmises à la justice. 

Quelle force maléfique a pu paralyser le maire et les fonctionnaires de l’Office Nationale des Forêts pour ne pas se soucier à ce point de l’avancement de ce projet immobilier se situant en bordure d’une zone naturelle d'intérêt écologique ?  La réponse se trouve peut-être dans la composition des dirigeants de la mal nommée SARL Oxygène, dont José Aubéry un béké multi-propriétaire d’entreprises, est le gérant. Jean-François Piketty que le maire de Schoecher désigne comme représentant du maître d’ouvrage du massacre écologique de Terreville, est le Directeur Général de « Blue Automobile » cette SAS de la famille Aubéry, qui agite l’actualité sociale depuis six semaines, après le licenciement controversé d’un vendeur de la concession Peugeot. Il est à parier que ce projet Immobilier de José Aubéry  n’a pas fini de faire des vagues.

 


 

L'Assaupamar appelle à une mobilisation sur le site détruit, ce samedi matin 24 octobre à 9 h, à coté du cimetière de Terreville.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Au Port de Fort-de-France hier soir, une soixantaine de militants écologistes ont été violemment bousculés, trainés par des gendarmes déchaînés. Ces militants n'étaient

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La Poste distribue des masques p

L’affaire des violences policières infligées au jeune militant anti-Chlordécone, Kéziah Nuissier, le 16 janvier 2020 devant le commissariat de Fort-de-France, entrera d

Au nom de la Confédération des Moyennes et Petites entreprises, Manuel Baudoin fait des propositions pour affronter la seconde vague de la pandémie du Covid 19 en Martinique, où les décisions appar

Il aura fallu la mobilisation de l’Assaupamar rejointe par d’autres militants écologistes et activistes, pour que le maire de Schœlcher sache que dans sa ville on massa

Le Secrétaire Général de la CGTG, Jean-Marie Nomertin, a été convoqué à la gendarmerie le samedi 17 octobre dernier.

Pages

1 2 3 4 5 »