Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Un message a circulé d’abord sur WhatsApp, avant de s’échanger sur Facebook. Ce message rapidement devenu viral, interpelle sur le risque de contamination au COVID-19 que représente pour la population martiniquaise, l’arrivée samedi 29 février d’un avion en provenance d’Italie. Un appel à empêcher l’atterrissage de ce vol transportant des passagers qui viennent pour s’embarquer à Fort-de-France sur un navire de croisière le MSC.

Va-t-on reprocher à la population martiniquaise qui a été empoisonnée au chlordécone pendant des décennies par des planteurs békés, avec la complicité de l’Etat et de parlementaires martiniquais, de se méfier des informations officielles ? Les mensonges et manipulations distribués pendant toutes ces années chlordécone ont au moins préparé la population à se protéger. Et il est tout à fait légitime qu’elle exige aujourd’hui le principe de précaution face à la contamination du Coronavirus et s’interroge. 

 

Les messages annonçant l'arrivée l'arrivée de l'avion en provenance de Milan, en Italie, font le tour des réseaux sociaux; 

 

Le directeur de la Santé en France a annoncé que dès la semaine prochaine les laboratoires pouvant effectuer les tests efficaces pour faire le constat de contamination passeront de 400 à plusieurs centaines en France. Des millions de masques de protection seront fabriqués en plus du stock déjà existant. Qu’en est-il en Martinique ?

Le nombre d’hôpitaux ayant un service de réanimation, de soins intensifs, peut-il permettre à la Martinique de faire face à une pandémie de Coronavirus, avec en plus l’arrivée de touristes en avion ou en bateau de croisière sur le territoire ?

Ce mardi, peu après que le Premier Ministre Edouard Philippe ait affirmé qu’il n’ y avait plus aucun malade hospitalisé ce mardi, le patron de la Direction Générale de la Santé annoncait  deux nouveaux cas confirmés dans l’Hexagone. Les Français s’inquiètent de l’arrivée de supporters italiens à l’occasion du match qui opposera à domicile l’Olympique lyonnais  à la Juventus de Turin. Une inquiétude partagée par l’ancien ministre de la Santé, Philippe Douste Blazy qui sur BFM, s’est prononcé contre la tenue de ce match.  

Ce même jour, sur le plateau de LCI, le Directeur de la recherche de l'Institut Pasteur, le Professeur Bruno Hoen pense lui, que cette rencontre devrait être évitée.



 

Pour le ministre de la Santé Olivier Véran, récent remplaçant d’Agnès Buzin qui s’est sauvé avant le pire,  Olivier Véran, il n’y a aucune raison d’empêcher l’arrivée des supporters Italiens. Pour lui, aucune raison de fermer les frontières, « ce serait disproportionné. »Toujours ce mardi gras, le Secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebari, a déclaré que les Français sont « invités » à reporter leurs voyages vers les régions d’Italie les plus touchés par l’épidémie de Coronavirus.

Pour l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) même si l’épidémie continue de décliner en Chine, le risque d’une extension sur le reste de la planète s’accroît avec le développement de trois foyers actifs en Corée du Sud, en Iran et en Italie.

Le quotidien « Le Monde » d’aujourd’hui évoque le bilan actuel : 

« Le bilan mondial de l’épidémie, au mardi 25 février, a dépassé les 80 000 cas, dont un peu plus de 77 000 en Chine et frôle les 2 700 morts. Hors de Chine, il est marqué par l’apparition de cas dans cinq nouveaux pays en 24 heures – Afghanistan, Bahreïn, Koweït, Irak et Oman –, et un nombre d’infections confirmées qui continue de croître en Iran, en Italie et en Corée du Sud. Avec 893 personnes contaminées, dont huit sont décédées, ce dernier pays est le deuxième le plus touché après la Chine. Après le pic de 231 nouvelles contaminations annoncées lundi, la Corée du Sud a recensé 60 nouveaux cas mardi. Une mission de l’OMS est partie pour l’Iran, qui recense officiellement 15 morts. L’Italie, qui a comptabilisé 229 cas, dont 7 mortels, est de loin le pays le plus touché en Europe, devant l’Allemagne (16 cas). Le dernier des 12 cas dénombrés en France est à présent guéri et a quitté l’hôpital. Ce qui n’empêche pas la population d’être inquiète : la plate-forme du ministère de la santé a reçu 5 000 appels lundi, contre 250 samedi. » 

L'ARS rassure, mais là encore l'épisode chlordécone a laissé des traces. Alain Blateau, directeur de la veille et sécurité sanitaire de l'agence Régionale de Santé, qui s'exprimes sur RCI, ne s'est pas fait remarquer sur la transparence due aux citoyens quand il s'est agit du poison qui a envahi nos corps. ll a déclaré être au courant de l'arrivée du vol en provenance de Milan et expliqué les mesures de sécurité qui seront prises :

Nous savons pouvoir compter sur le professionnalisme des médecins et personnels de santé, mais nous savons aussi l'état de nos hôpitaux et le manque de personnel sans cesse dénoncé par les syndicats, qui ne sont pas entendus par les ministres de la Santé, qui passent.

Ce flot d’informations inquiétantes et contradictoires ne peut-il pas inquiéter plus qu’ailleurs, dans une île où n’existe aucune possibilité de se soigner dans plusieurs hôpitaux suffisamment équipés ?

 

Des appels à empêcher que l'avion ne puisse se poser en Martinique sont lancés sur les réseaux sociauxIl faut espérer que les interventions des politiques permettront d'empêcher que dans ce pays Martinique où le sens de l'accueil fait partie de nos qualités, on n'en arrive pas là.

 

 

 

 



 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La ministre des outre-mer annonce aux étudiants qui envisagent de rentrer au pays pour les vacances, qu'ils seront soumis à une quatorzaine stricte en raison de la pand

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La Poste distribue des masques p

L’affaire des violences policières infligées au jeune militant anti-Chlordécone, Kéziah Nuissier, le 16 janvier 2020 devant le commissariat de Fort-de-France, entrera d

Au nom de la Confédération des Moyennes et Petites entreprises, Manuel Baudoin fait des propositions pour affronter la seconde vague de la pandémie du Covid 19 en Martinique, où les décisions appar

Il aura fallu la mobilisation de l’Assaupamar rejointe par d’autres militants écologistes et activistes, pour que le maire de Schœlcher sache que dans sa ville on massa

Le Secrétaire Général de la CGTG, Jean-Marie Nomertin, a été convoqué à la gendarmerie le samedi 17 octobre dernier.

Pages

1 2 3 4 5 »