Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Un tremblement de terre de magnitude 6.5  a été enregistré ce matin, à 5h27  en Martinique. Pour celles et ceux qui l'ont ressenti,  le réveil a été brutal. Une secousse qui rappelle aux Martiniquais que ni leurs habitations, ni le parc hospitalier et même pas  le Centre Hospitalier Universitaire de la Meynard, où se situe le seul service d’Urgences de l’hôpital public en Martinique, ne sont conformes aux normes parasismiques.

Les écoles, collèges et lycées où vont leurs enfants restent toujours aussi inadaptés au risque sismique.  En cette période de campagne électorale, où les candidats se bousculent pour les municipales, et rêvent de faire leur entrée dans la future assemblée unique, ce sujet reste absent des discours politiques.

A la rentrée prochaine 2014,  on se demande bien où les élus de la majorité du Conseil Régional vont installer les élèves du Lycée Schoelcher,  qui a servi à alimenter les querelles politiques aux dernières élections régionales. La secousse d’aujourd’hui vient rappeler le projet fou choisi,  et on tremble à l’idée que des centaines de lycéens martiniquais risquent de devoir aller en cours dans le bâtiment de l’ancienne maternité de Redoute, vieux de plus de 70 ans.

Les responsables du Conseil Régional, par la voix de Daniel Robin, ont annoncés aux syndicats de l’éducation  des travaux de confortement, d'agencement des salles, d'isolation aux bruits, de climatisation, d'aménagement de parking etc … pour une rentrée prévue en 2012.

On tremble encore à l’idée que les 27 millions d’euros prévus pour aménager en lycée cette vieille maternité, ne soient un jour classé dans l’histoire,  comme budget  d’embellissement d’un cimetière.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Les Etats-Unis et Cuba ont signé leur premier accord sur la protection de l'environnement depuis le rétablissement des relations diplomatiques rompues entre les deux pa

Après la défaite de Garcin Malsa, ancien maire de Sainte-Anne, battu par une liste sur laquelle figure un homme qui revendique sur Facebook son choix politique Front National, le silence des femmes

 Ce vendredi 19 septembre, le Président du conseil régional Serge Letchimy a reçu à l’Hôtel de Région les maires et représentants des communes les plus touchées par

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) a choisi un titre provocateur pour dire le racisme institutionnalisé en France, déjà prouvé par les contrôles au

Philippe Joseph est professeur des Université d’Ecologie, de Biogéographie et de Botanique.

La côte martiniquaise allant des villes de Trinité à Saint-Anne, est incontestablement la plus belle.

Pages

« < 3 4 5 6 7 »