Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel. L’auteure dont la vie s’est éteinte toute ces années, raconte ce calvaire subi face au silence de sa mère, de nombreux amis qui fréquentaient leur maison, qui savaient. Tous ces gens de pouvoir politique, médiatique, du cinéma, du monde littéraire. Un livre coup de poing qui devrait libérer la parole de victimes d’inceste, étouffée encore par la lâcheté de celles et ceux qui savent, et se taisent.

 

 
 

J’ai lu d’un trait le livre de Camille Kouchner, « La Familia Grande » dans lequel elle révèle les viols commis sur son frère jumeau, par son beau-père. Camille Kouchner est une femme courageuse, très courageuse. Un choc ce livre !

Pendant la lecture on s’arrête pour reprendre sa respiration. Elle décrit cette douleur infligée à son jumeau, sa culpabilité ressentie encore, avec des mots justes. Une enfance dans un milieu bourgeois ou la sois-disant liberté sexuelle se traduit avec une perversité choquante et où les enfants sont des proies...
 
Un vrai coup de poing
 
J'ai couvert pendant plus d’une décennie des procès à la Cour d'Assises où la plupart des affaires traitaient d’incestes, j'en suis quand même sortie bouleversée de ces 191 pages.
 
J’ai entendu des dizaines d’affaires douloureuses au cours de ces audiences où des enfants, des adolescents ou des jeunes adultes, devaient affronter leur agresseur, subir leurs mensonges et sortant des fois de deux jours d’audience, sans avoir été reconnus victimes par ces pères, ou beau-pères violeurs....
 
Des affaires où chaque fois, le silence était couvert par les parents les plus proches, dont les mères.... En plus de dix ans de reportage sur ce sujet, seule une fois, un seul procès où une mère a réagi immédiatement en faveur de sa fille. Cette mère de famille après avoir balancé une lampe à la tête de son mari, a emmené immédiatement sa petite fille à la gendarmerie. Les constats médicaux ont pu être effectués le même jour, rendant moins difficile la procédure judiciaire.
 
Si vous lisez, « La Familia Grande », vous ne pourrez plus entendre parler de ce crime avec indifférence,  et si vous savez vous ne pourrez pas vous taire !
 
Il faut savoir que c’est dans ces crimes de viol que le « chiffre noir » de la justice est le plus élevé. Le chiffre noir représente la différence entre les chiffres de la criminalité réelle et celle supposée, sachant que les victimes de viol se taisent très souvent.
 
Si l’écriture de ce livre est une guérison, une libération pour Camille Kouchner, on peut lui promettre un bel avenir dans l’écriture. Une belle plume.
 
Lisa David

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Ce jeudi matin, Mark Frampton et des militants du « Gran Sanblé » se sont retrouvés au Po

Attendu depuis plus de 10 ans, le TCSP ((Transport en commun en site propre) n’en finit plus d’être testé.

Une enquête mondiale sans précédent sur une fuite massive de documents secrets du cabinet d'avocats panaméen, Mossack Fonseca & Co.

Pages

« 2 3 4 5 6 »

Articles récents

Des faits de maltraitance sur une enfant dans un centre de protection de l’enfance, ont é

Le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) a choisi un titre provocateur pour dire le racisme institutionnalisé en France, déjà prouvé par les contrôles au

Philippe Joseph est professeur des Université d’Ecologie, de Biogéographie et de Botanique.

Pages

« < 2 3 4 5 6 »