Parce que nous avons besoin d'une presse libre

GEORGETOWN , Guyana , le 18 février.                                                                   

La CARICOM (Communauté des Caraïbes) a exprimé son inquiétude sur les affrontements qui ont eu lieu au Venezuela ces derniers jours dans le cadre de manifestations.

Dans une déclaration déplorant la mort d'au moins quatre personnes découlant des actes de violence, l'organisme régional a appelé au respect du gouvernement démocratiquement élu.

" Dans toutes les démocraties, les citoyens ont le droit d'exprimer leurs opinions et leurs différences, cependant, cela doit être fait dans le cadre constitutionnel et non pas par des manifestations violentes. Aucune société démocratique ne peut raisonnablement laisser se poursuivre le trouble ou toute subversion injustifiée des institutions démocratiques », a déclaré la CARICOM dans un communiqué publié mardi.

La CARICOM a appelé toutes les parties à prendre les mesures nécessaires et à s'abstenir de toute nouvelle action qui pourrait entraver une résolution pacifique des différends et un retour à la paix et au calme dans le pays .

Mardi , des milliers de manifestants ont envahi les rues de Caracas , la capitale du Venezuela , après l’arrestation du chef de l'opposition Leopoldo Lopez , accusé de fomenter des troubles contre le gouvernement et d’être responsable des violence qui ont entrainé la mort d’au moins quatre personnes.

 

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le CNCP (Conseil National des Comités Populaires) affirme son soutien total à la République Bolivarienne du Venezuela, après la décision de Barak Obama de déclarer « l'

Le 2e Sommet UE-CELAC s’ouvre aujourd'hui à Bruxelles où pendant deux jours le

Le président du Vénézuéla, Nicolas Maduro, a reçu mercredi son homologue uruguayen José « Pepe » Mujica dans le palais de Miraflores, où ils ont tenu une réunion pour finaliser « un nouveau partena

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

La Poste distribue des masques p

Pages

1 2 3 4 5 »