Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Geneviève Fioraso, la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, ne devrait pas tarder à quitter le gouvernement. Des raisons de santé sont évoquées pour justifier cette sortie, après que la secrétaire d'Etat ait été fragilisée par des articles de presse sur ses « diplômes fantômes », révélés par Mediapart. Son départ peut être annonciateur de nouveaux soubresauts à l’Université des Antilles. 

Le départ du gouvernement de la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Geneviève Fioraso, ne devrait pas tarder. Des raisons de santé sont évoquées pour justifier ce départ, après que la ministre ait été fragilisée par articles de presse sur ses « diplômes fantômes », révélés par Mediapart.

Geneviève Fioraso a semblé résister aux pressions pour se débarrasser de Corinne Mencé-Caster à la tête de l’Université des Antilles et a même exprimé son soutien à la présidente, lorsqu’elle a pris la décision de suspendre de leurs fonctions, le directeur du CEREGMIA, Fred Célimène, et son adjoint, Kevin Logossah.

Dans un mail, (14 mai 2014) la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, écrivait :

« Je tiens à vous féliciter d’avoir procédé à la suspension du Professeur Célimène et de son adjoint du laboratoire Cerégmia. Sachez que le Ministère, comme vous l’a confirmé depuis plusieurs jours mon directeur de cabinet, est à vos côtés dans cette affaire déplorable. »

Mais lors des débats à l’Assemblée Nationale, sur la loi de ratification de l’Université des Antilles (19 février),  Geneviève Fioraso, peut-être affaiblie par les articles de presse sur ses diplômes, n’a pas su résister aux amendements de la discorde des présidents de Région de Guadeloupe et de Martinique, les parlementaires Victorin Lurel et Serge Letchimy.  Elle a présenté leurs amendements au nom du gouvernement et s’est exposée à un vent de critiques venant des Députés  et dépités de tous bords.

Des noms circulent pour la remplacer, dont celui de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, actuelle ministre de tutelle de Geneviève Fioraso, 

Parions que le gouvernement ne manquera pas de regarder à la loupe les diplômes de celle ou celui qui remplacera Geneviève Fioraso.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

L'assemblée L'Assemblée nationale française a adopté mardi la résolution sur la reconnaissance de la Palestine avec 339 votes pour et 151 contre.

Jean-Philippe Nilor est intervenu aujourd'hui lors de la séance de questions au Gouvernement à l'Assemblée Nationale.

« On nous aime, mais on ne nous respecte pas. » Ainsi parlait un pompier, Mickaël Cavely, représentant syndical de la CGTM le 16 février.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Un collectif de plusieurs associations s'est mobilisé le samedi 9 juin pour attirer l'attention des autorités sur le désastre sanitaire qui touche la Martinique avec l’

Tous les hommes sont-ils égaux ?  Widad Amra introduit par cette question son cri pour la Palestine.

Alfred Marie-Jeanne, leader du MIM, ne prononçait plus le mot Indépendance depuis bien longtemps. Un comble pour un Indépendantiste.

La Martinique entière devra se mobiliser avec les professionnels de la Santé pour qu'enfin le gouvernement prenne ses responsabilités.

Plus personne ne l’ignore, les malades ne peuvent plus bénéficier de soins dans des conditions décentes, garantissant leur guérison dans les hôpitaux de Martinique.

Pages

1 2 3 4 5 »