Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Selon les chiffres de l'Agence Régionale de Santé de Guyane, qui annonçait mardi 2.593 cas confirmés de Covid-19, 8 décès et 15 patients en réanimation, la situation sanitaire continue à se dégrader. L'inquiétude grandit dans le pays, confronté au manque d’infrastructures de soins permettant une prise en charge médicale des nombreux malades, alors que le pic de l’épidémie est attendu à la mi-juillet. Le pays est passé à la « phase 3 » du dispositif anti-épidémique, pour limiter à la circulation du virus, avec un « renforcement de mesures de restriction de circulation et l'augmentation des capacités de dépistage ». Mais l’annonce faite par le gouvernement de choisir les Guyanais et les Mahorais pour un essai thérapeutique semble faire autant de mal que le virus. La ministre de l’outre-mer, Annick Girardin, en déplacement mardi et mercredi dans le territoire a pu mesurer la température de la colère. Le président de la collectivité territoriale, Rodolphe Alexandre, et les deux sénateurs du pays, Antoine Karam et Georges Patient, ont exigé ce mardi 30 juin 2020, que l’essai thérapeutique mené par le professeur Karine Lacombe, consistant à injecter à des patients souffrant du Covid-19 le plasma de patients guéris, « n’ait pas lieu en Guyane ». Les Guyanais savent que la France a pris l'habitude de faire ses essais dans ses colonies.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Les Etats-Unis fournissent 350.000 US $ au Guyana en vertu de l'Initiative de Sécurité du Bassin des Caraïbes (Caribbean Basin Security Initiative - (CBSI).

En tournée africaine à Accra (Ghana), le Premier ministre de la France a, comme tous ses congénères, donné sa petite leçon de savoir vivre avec la puissance coloniale :

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) a choisi un titre provocateur pour dire le racisme institutionnalisé en France, déjà prouvé par les contrôles au

Philippe Joseph est professeur des Université d’Ecologie, de Biogéographie et de Botanique.

La côte martiniquaise allant des villes de Trinité à Saint-Anne, est incontestablement la plus belle.

Pages

« < 3 4 5 6 7 »