Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L'UGTG n'a pas avalé la tisane étourdissante du Préfet de la Guadeloupe, qui a décidé de maintenir le couvre-feu alors que commence le déconfinement ce lundi 11 mai. Les arguments du représentant de l’Etat n’ont pas convaincu le syndicat : « Pour une histoire de paix sociale, pour une histoire aussi, je crois de gestion des publics plus jeunes qui se sentent souvent complètement étrangers à ce virus. Il faut que nous puissions maintenir ce couvre-feu qui n’aura pas une grande contrainte puisqu’il permettra aux gens le soir de rentrer après leurs courses et puis d’aller travailler pour ceux qui embauchent tôt le matin. Et puis, nous verrons au fil des jours, des semaines qui viennent si nous pouvons abandonner ce couvre-feu très rapidement. » Comme en Martinique, on peut s’interroger sur cette volonté des Préfets choisis par Emmanuel Macron, d’infantiliser les populations. Les élus acceptent sans broncher, mais on peut s’attendre à un vent de révolte dans ces deux territoires où les jeunes n’ont plus le oui-oui aussi facile que leurs ainés.

 
 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Ce lundi 13 avril au cours de son allocution aux Français sur la pandémie de Covid-19, 

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Il aura fallu la mobilisation de l’Assaupamar rejointe par d’autres militants écologistes et activistes, pour que le maire de Schœlcher sache que dans sa ville on massa

Le Secrétaire Général de la CGTG, Jean-Marie Nomertin, a été convoqué à la gendarmerie le samedi 17 octobre dernier.

Les salariés grévistes de chez Peugeot ont courageusement exprimé leur solidarité envers leur collègue Oswaldo Florimont frappé injustement d'un licenciement pour « fau

Olivier Montézume n'a pas déserté le cinéma à cause du confinement, il nous revient avec ses conseils.

Pages

1 2 3 4 5 »