Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

Le Préfet de Martinique comptant sur le silence souvent complice du plus grand nombre de nos élus, quand l'Etat décide d'empoisonner les Martiniquais et de porter atteinte à leur environnement, a décidé d’immerger le navire poubelle « Le Cosette » au large des côtes du pays. Les répliques politiques commencent à émerger de toutes parts.  Au Conseil Régional ou se tenait ce jeudi une séance plénière, l'opposition et la majorité ont proposé une motion pour condamner le geste du préfet. Le texte final, un mix des deux, a été voté à la majorité des présents, l'opposition ayant quitté la séances pour protester contre les insultes du Président Serge Letchimy à leur encontre.  On espère que les réactions des responsables politiques interviendront avant le prochain coup porté à ce pays et à cette population empoisonnés, avant que nous ne soyons classés « espèce menacée de disparition. »

L'opposition avait proposé cette motion, le Président a souhaité qu'elle soit discutée en fin de séance.                                                                

 

COMMUNIQUÉ À PROPOS DE L'AFFAIRE DU COSETTE

Le Groupe des Patriotes Martiniquais et Sympathisants tient à se démarquer totalement de la motion du néo-PPM, votée le jeudi 13 novembre, dans des conditions douteuses de quorum, et qui apporte une caution sans réserve à la décision du préfet d'océaniser "Le Cosette".

Nous précisons que 24 heures avant la plénière du jeudi 13, notre groupe avait adressé un projet de motion aux services de la région. La majorité néo-PPM a alors présenté une « contre-motion » dont le contenu constitue un scandale politique. C'est ce texte lamentable qui a été voté, alors que notre groupe, pour protester contre le comportement inqualifiable du président de région, avait déjà quitté la séance.

Une fois de plus, le président de région, qui avait déjà apporté sa caution politique à la poursuite de l'épandage aérien de pesticides, soutient les manœuvres du préfet dans l'affaire du Cosette.

Pour que notre position apparaisse clairement à tous, nous rappelons le contenu de la motion proposée par notre groupe :

 

A PROPOS DE L’OCEANISATION DU NAVIRE « LE COSETTE »

Les Conseillers régionaux de Martinique, réunis en séance plénière le 13 novembre 2014, émettent les plus vives protestations face à l’attitude des autorités françaises qui ont pris la grave décision d’immerger le navire « Le Cosette » au large des côtes de la Martinique, plus particulièrement dans la zone du Nord-Caraïbe.

Ce navire-poubelle a transporté des déchets toxiques et dangereux pendant des dizaines d’années et nous n’avons aucun élément sur son état véritable de dépollution.

Une telle décision, prise de façon unilatérale par le préfet, fait de nous, les élus, de simples spectateurs, au moment où nous sommes en train d’élaborer des projets de développement durable et de développement

touristique sur le Nord-Caraïbe : inscription de la Montagne Pelée au patrimoine de l’UNESCO, réserve marine au Prêcheur, projet du Grand Saint-Pierre...

Nous ne pouvons assister sans réagir, car une telle décision est de nature à compromettre nos perspectives de développement durable entre terre et mer.
Nous avons déjà subi l’empoisonnement de nos terres au chlordécone. A l’heure où chacun parle de responsabilisation, nous exigeons d‘être en mesure d’exercer la plus grande vigilance sur toutes les menaces qui pèsent sur notre environnement et notre espace maritime.

La mise en place d’un nouveau modèle économique et social ne saurait se concevoir sans une domiciliation du pouvoir de décision ici et par les Martiniquais.
Les conseillers régionaux demandent une évaluation et un suivi de l’impact sur la flore et la faune marines de la zone Nord-Caraïbe et de mesurer les conséquences sur les activités de pêche et d’aquaculture dans les zones concernées.

Martinique, le 13 novembre 2014. (Fin de citations)

Pour le Groupe des Patriotes Martiniquais et Sympathisants

Daniel MARIE-SAINTE

Le 15/11/14 

 

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Caribbean Airlines (CAL) va t’elle voler jusqu’à Saint-Vincent-et-les-Grenadines qu’elle envisage d’ajouter  parmi ses destination dans les Caraïbes ?

Dans les Département d’Outre Mer, les subventions européennes arrosent autant l’agriculture, que les pesticides et les arrêtés préfectoraux qui autorisent  leur épandage aérien.

Celui qui se décide à écrire à l’instant aime les musiques urbaines. Je ne suis pas de ceux qui les critiquent à tout va sans vraiment connaître leur essence.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Déjà plus de 40 jours que les salariés du "Carrefour Market" du François sont en grève pour faire respecter leurs droits et obtenir une augmentation de salaire, pour am

Élections ou pas les brigades financières continuent à fouiller dans les magouilles politiques qui pourrissent le pays…

La Martinique va bientôt accueillir pour la première fois de son histoire une femme, au poste de Procureur de la République.

C’était Samedi 25 avril à Fort-de-France, le rassemblement condu

En grève depuis une semaine, les lycéens en classe de 2BTS MHR Management en Hôtellerie-Restauration du Lycée Nord Caraïbe de Bellefontaine ne savent plus à quel saint se vouer, face au lourd silen

Pages

1 2 3 4 5 »