Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

En passant à Sainte-Marie on ne peut s’empêcher de rire ou de sourire en lisant les noms de certains quartiers. Les rues au dessus du domaine culturel de Fonds Saint-Jacques mènent, au choix, ça ne s’invente pas,  à « Fond Clémence », « Morne Patate », ou « Morne Coco ».

A coté de Clémence, voire Patate et Coco ne peut que faire rire tout Martiniquais qui connaît la célèbre biguine « Marie Clémence » de la chanteuse martiniquaise, Léona Gabriel.

« Marie-Clémence maudit... tout' bagage li maudit,

Macadam li maudit... patate bouilli' i maudit,

Marie-Clémence maudit... tout' bagage li maudit,

Macadam li maudit... patate bouilli' i maudit »...

En découvrant le panneau qui vous invite à choisir de grimper vers l’un de ces quartiers, vous ne découvrirez pas plus de cocotiers qu’ailleurs, ni de patates.

Pour nommer les rues et quartiers on fait souvent appel à des personnages célèbres ou des grands événements. Les maires successifs de Sainte-Marie n'en trouvent t'ils pas en Martinique ? 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le courant semble ne pas passer entre la Collectivité Territoriale de Martinique et EDF.

Pour ce premier dimanche de l'année 2016, la plage du Diamant connue pour ses grosses vagues qui attirent les adeptes de surf et de bodyboard, avait de quoi les combler.

Les réactions se multiplient en outremer après l'attaque au camion à Nice, le 14 juillet.

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Philippe Joseph est professeur des Université d’Ecologie, de Biogéographie et de Botanique.

La côte martiniquaise allant des villes de Trinité à Saint-Anne, est incontestablement la plus belle.

Au sein du PPM et parmi les sympathisants, le délire autoritaire de Ser

Pages

« < 3 4 5 6 7 »