Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le PPM et ses alliés (EPNM) à la tête des affaires de l'ex Région, laisse un déficit de 80 millions d’euros aux Martiniquais. Les électeurs qui avaient compris qu’avec cette équipe le pays courrait à la catastrophe, ont voté en masse contre ce regroupement de copains-coquins qui ne brillait que par son arrogance, doublé de comportement injurieux vis-à-vis de l’opposition. Cette équipe avait promis de livrer le TCSP en décembre 2015, mois des élections pour la CTM. On connaît la suite : les travaux ne sont pas terminés, les embouteillages continuent à empoisonner la vie des automobilistes et la capitale reste un insupportable chantier. Contre toute attente, cette équipe qui a fait la preuve de son incompétence dans ce dossier, revient à la présidence du TCSP. Donc des élus seront payés avec l’argent du contribuable pour ça ! Ces 4 lettres devenues maudites, traduisent la conception qu’ont certains élus de la politique. TCSP ou Transports entre Copains pour Sécuriser nos Poches. Quand on apprend par communiqué du porte-parole de la Collectivité Territoriale de Martinique, qu’à cause de la gestion hasardeuse des perdants, les bus qui décorent les bords de l’autoroute ne sont pas prêts de rouler, on se demande : Mais qu’est ce qu’on a fait au Bon Dieu ?

UNE « VICTOIRE A LA PYRRHUS »

   Dans un article publié samedi 26 mars 2016, le journal « France-Antilles » présente la « victoire » de Simon MORIN (EPMN) qui a été élu « nouveau président du TCSP ».

   Ce nouveau président, en réalité, poussé par Catherine CONCONNE (néo-ppm) se permet de « rouler les mécaniques » en déclarant : «  si la majorité de la CTM ne veut pas reconnaître cette élection, sé zafè yo !»

  Pourquoi tant d’arrogance ?

  Il faut savoir que le néo-ppm et de ses alliés de EPMN, lorsqu’ils sont au pouvoir dans une collectivité, ont toujours pratiqué l’exclusion des représentants de l’opposition des organismes satellites.

C’est ainsi que lorsqu’ils étaient au pouvoir au Conseil Régional, ils avaient exclu les représentants des « Patriotes » du Conseil syndical mixte du TCSP.

Au pouvoir à la CACEM, ils n’ont attribué aucun siège aux élus de l’opposition au sein du SMTCSP.

   Au contraire, les patriotes et leurs alliés, qui ont toujours mis en oeuvre la représentation à la proportionnelle, ont réclamé et obtenu que ce soit désormais la loi ( loi du 27 juillet 2011).

Les élus de la majorité et ceux de l’opposition devraient être représentés dans les organismes satellites en fonction de leurs poids politiques dans le Pays !

    Le néo-ppm et leurs alliés EPMN n’ont pas le même sens de la démocratie !

    Alors que, le 13 décembre 2015, le peuple leur a signifié qu’ils étaient minoritaires en Martinique, par des petites combines, des complots et des intrigues, les voilà qui s’accaparent de la présidence du SMTCSP et de la SPL Transport de Martinique !

Grand bien leur fasse,  qu’ils assument !

  L’ancien président du SMTCSP, Thierry FONDELOT (néo-ppm), avait envoyé une lettre à Serge LETCHIMY (néo-ppm), ex-président de l’ex-Conseil régional, par laquelle il engageait le SMTCSP à verser 15 millions d’euros à la Région en compensation des surcoûts du TCSP.

Cette somme n’ayant pas encore été payée, le nouveau président Simon MORIN (EPMN) devra les verser !

 L’ancien président du SMTCSP, Thierry FONDELOT (néo-ppm), avait décidé de confier l’exploitation du TCSP au président de la CACEM, Athanase JEANNE-ROSE (néo-ppm).

   Le président de la CACEM, Athanase JEANNE-ROSE (néo-ppm) avait fait voter, par  le Conseil Communautaire, le 23 décembre 2014 une délibération par laquelle « la CACEM a fait le choix d’intégrer l’exploitation du TCSP par voie d’avenant dans le contrat de DSP de transport urbain », passé avec la CFTU présidée par Alex CYPRIA (néo-ppm).

  Le 18 mars 2015, le président de la CACEM, Athanase JEANNE-ROSE (néo-ppm) fait voter une autre délibération afin « d’acter les financements nécessaires au démarrage du TCSP» (Fin de citations).

Ce démarrage avait  été fixé par la CACEM et le SMTCSP au trimestre 2016 !

  Pourtant, dans le projet de budget 2016 que le président de la CACEM, Athanase JEANNE-ROSE (néo-ppm) présentera au Conseil Communautaire de la CACEM, le mercredi 30 mars 2016 à 15 h 00, je découvre à la page 10, écrit en lettres rouges, je cite : « pas d’intégration de l’exploitation du TCSP (avenant non passé et absence de source de financement.)»

    Le président de la CACEM, Athanase JEANNE-ROSE (néo-ppm), par ailleurs maire de Saint-Joseph, qui me traitait de menteur (*), parce que j’ai dit, sur RCI, qu’il n’a pas les moyens financiers d’assumer l’exploitation du TCSP, qu’il a pourtant acceptée, tout comme le nouveau président Simon MORIN (EPMN), par ailleurs 1er adjoint au maire de Saint-Joseph, ils vont devoir assumer, désormais leurs responsabilités, sans venir pleurer à genoux devant le président Alfred MARIE-JEANNE !

 

(*)Voir le journal France-Antilles du 17 mars 2016)

 

Le 26 mars 2015

Daniel MARIE-SAINTE

Porte-parole du Conseil Exécutif

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Jean-Philippe Nilor n'en finit plus de devoir justifier ses faits et gestes, tellement celles et ceux qui se sont habitués à la trahison en politique, ou pire à la prat

Les prêts toxiques vendus aux villes, départements et régions par la banque Dexia ont fait couler beaucoup d’encre en France.

Les élections pour la Collectivité Unique de Martinique approchent et les grandes manifestations politiques se multiplient.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

La Poste distribue des masques p

Pages

1 2 3 4 5 »