Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Président de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne, a réuni ce lundi matin les maires et Présidents des EPCI pour évoquer les mesures à prendre face à la pandémie du Coronavirus, qui touche aussi la Martinique. Dans son discours d’introduction, il a rappelé que la « responsabilité est donc autant individuelle que collective dans les choix et les orientations présents et à venir. Cette responsabilité s’inscrit aussi dans la durée, car cette crise majeure met à mal les fondements d’un modèle de développement inadapté et donc à refonder. »

Monsieur le Président de l’Assemblée,

Messieurs les Présidents de Cap Nord, de la CACEM et d’Espace Sud Mesdames et Messieurs les Maires,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Exécutifs,

Mesdames et Messieurs les Présidentes et de Présidents de Commissions de l’Assemblée,

 
Mesdames et Messieurs Collaboratrices et Collaborateurs,
 
Remerciements sincères à tout un chacun d’avoir répondu à mon invitation à cette réunion d’information et d’échanges sur les mesures d’urgence mises en place par la CTM et la phase de reconstruction.
 
Les élus sont mobilisés en première ligne sur le front de cette crise sans précédent qui menace l’existence humaine: la population martiniquaise comme d’autres, en subit déjà le lourd tribut.
 
N’oublions pas aussi tous celles et ceux qui, au quotidien, se dévouent pour protéger, rassurer notre population qu’il s’agisse des personnels soignants, du secteur médico-social, des personnels des administrations, des entreprises privées ou encore des bénévoles qui maintiennent des services indispensables durant cette période de confinement.
Je salue aussi toutes les initiatives citoyennes prises pour surmonter cette épreuve.
 
Mesdames et Messieurs les élus,
 
Les données de cette pandémie évoluent constamment, vous le savez. Ses caractéristiques et effets sont loin d’être connus et maitrisés.
 
Le confinement comme première mesure de sauvegarde collective est prolongé jusqu’au 11 mai 2020.
L’angoisse, l’inquiétude, l’épuisement gagnent les familles.
 
L’activité économique est au ralenti et bon nombre d’entreprises auront du mal à se relever avec les conséquences néfastes sur le maintien des emplois et sur la précarité des plus démunis.
 
La CTM ne négligera aucun des secteurs de son champ compétence et recherchera les voies et moyens de passer ce cap difficile : j’ai annoncé d’ores et déjà, qu’une enveloppe de 60 à 70 millions d’euros sera mobilisée en faisant appel notamment aux ressources de la Collectivité, et aux possibilités des fonds européens dans le cadre de l’assouplissement négocié avec l’Union Européenne.
 
Plus globalement notre budget 2020 sera réorienté pour dégager de nouvelles marges de manœuvre sur les priorités d’intervention induites par cette crise.
 
Cependant, nous devons tous être très attentifs aux conséquences déjà perceptibles et extrêmement dommageables de la crise sur nos recettes comme celles sur l’octroi de mer, sur la taxe sur les carburants ou encore sur les recettes liées à la dynamique économique. C’est pourquoi j’ai sensibilisé le gouvernement dans le cadre des travaux en cours au sein de l’Association des Régions de France.
 
Les principaux dispositifs dans le domaine économique et social seront exposés par la conseillère exécutive Marinette Torpille et le conseiller exécutif Francis Carole. Leur présentation devra être l’occasion d’échanges que j’espère fructueux pour mieux coordonner et compléter nos actions. Nous devrons aussi échanger sur la question du déconfinement et du plan de reconstruction.
 
Mesdames et Messieurs les élus,
 
J’ai considéré qu’il était impératif de vous rencontrer afin d’ouvrir un espace de dialogue le plus large possible, sans exclusive, avec ceux qui qui ont les compétences et les moyens d’agir pour la prévention, la sécurité et le développement.
 
J’ai souhaité également que le président de l’Assemblée de Martinique, Claude LISE ainsi que les présidents de commissions plus particulièrement concernés par les sujets abordés y participent.
 
Cette démarche est dans la continuité de la rencontre que j’ai initiée avec les représentants des milieux économiques et des chambres consulaires le 25 mars dernier et de l’objectif de concertation que je me suis fixé.
 
Je n’ai pas fait le choix d’un modèle imposé ni d’ajouter à la multiplication des structures dans un souci opérationnel : ce temps de rendez-vous pourra donc déboucher sur l’organisation de travaux sur les diverses thématiques que nous évoquerons.
 
Ma seule préoccupation aujourd’hui est donc de vous permettre élus martiniquais, maires ou présidents d’EPCI, de dialoguer avec la CTM de sorte que celle-ci soit à votre écoute, dans la traduction de ses interventions.
 
La CTM travaille déjà avec vous dans maints domaines, ce partenariat est encore plus nécessaire dans ces circonstances exceptionnelles.
 
Mesdames et Messieurs les élus,
 
Notre responsabilité est donc autant individuelle que collective dans les choix et les orientations présents et à venir.
Cette responsabilité s’inscrit aussi dans la durée, car cette crise majeure met à mal les fondements d’un modèle de développement inadapté et donc à refonder.
 
Merci pour votre engagement solidaire

Mèsi an pil, Mèsi an Chay

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Ce lundi 13 avril au cours de son allocution aux Français sur la pandémie de Covid-19, 

Par un courrier daté de mardi 2 juin, le Préfet Philippe Gustin et le Recteur Mostafa Fourar ont envoyé aux maires de Guadeloupe une mise en demeure de rouvrir les éco

La Martinique entière devra se mobiliser avec les professionnels de la Santé pour qu'enfin le gouvernement prenne ses responsabilités.

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

En Martinique comme partout ailleurs sur le territoire français, l’annonce surprise du Président de la République mettant fin au confinement le 11 mai 2020,  n’a pas pr

Le Président de la République s'est enfin penché sur la Culture, l'un des secteurs des plus impacté par la pandémie.

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a répondu favorablement à la demande du Président de la Collectivité de Saint-Barthélemy, Bruno Magras et de la Préfète

Catherine Conconne s'est abstenue, Maurice Antiste inscrit dans le même Groupe ( Socialistes et Républicains), a voté contre.

La ministre des outre-mer annonce aux étudiants qui envisagent de rentrer au pays pour les vacances, qu'ils seront soumis à une quatorzaine stricte en raison de la pand

Pages

« < 3 4 5 6 7 »